Dietmar Offenhuber

“Mining the Public Sphere – Technologies of Transactionalization” [ENG]

(« Extraction du domaine publique – Technologies de la transactionalisation »)

 

Résumé: D’un point de vue économique, un bien public l’est car les gens ne peuvent être exclus de sa consommation, peu importe que ce soit pour des raisons idéologiques ou tout simplement pour des questions pratiques, faute de pouvoir faire autrement. Dans les services d’infrastructures, la capacité de mesurer la consommation individuelle est souvent un élément central qui détermine l’emplacement de la frontière entre le public et le privé. Les technologies telles que l’Internet des objets, les Bitcoins et les block-chains permettent de mesurer les consommations même infimes de tout service d’infrastructures, menaçant de transformer les biens publics traditionnels en biens purement privés. Dans ma présentation, je retracerai les contradictions entre ces tendances ainsi que la rhétorique envahissante de « l’économie de partage », tout en réévaluant la notion de biens communs dans la transactionalisation de la sphère publique.

Bio: Dietmar Offenhuber est professeur adjoint à l’Université Northeastern dans les départements d’Art + Design et de Public Policy. Il détient un doctorat en urbanisme du MIT, une maîtrise en arts et sciences des médias du MIT Media Lab, et un Dipl. Ing. en architecture de l’Université technique de Vienne. Dietmar a été chercheur principal à l’Institut autrichien Ludwig Boltzmann et au Ars Electronica Futurelab, ainsi que professeur dans le programme de Culture de l’interface à l’Université d’art de Linz, en Autriche.

Son domaine de recherches peut être décrit comme le design de la responsabilisation – et met l’accent sur la responsabilité politique de la conception visuelle dans la gouvernance urbaine et le discours civique. Dietmar a dirigé plusieurs projets de recherches sur les systèmes formels et informels de déchets et a publié des livres sur les données urbaines, les technologies de la responsabilisation et l’informatique urbaine. Sa thèse de doctorat a reçu en 2014 le Outstanding Dissertation Award du département d’Urbanisme du MIT, et en 2012, ses recherches lui ont mérité le Prix du meilleur article du Journal of the American Planning Association.

Dans sa pratique artistique, Dietmar collabore fréquemment avec l’artiste sonore Markus Decker et les compositeurs Sam Auinger et Hannes Strobl sous le nom de « stadtmusik ». Son travail artistique a été exposé à l’étranger, notamment au Centre Pompidou, à Sundance et au Festival international du film de Hong Kong, au ZKM de Karlsruhe, à la Secession de Vienne, et à la Biennale internationale d’arts médiatiques de Séoul. Au nombre de ses récompenses : le premier prix du NSF Visualization Challenge, le prix du jury au Festival international d’animation de Melbourne, le Art Directors Club Silver Award, une mention spéciale lors de la 12e Biennale internationale d’arts médiatiques WRO07 et des mentions honorifiques du File Festival, d’Ars Electronica et de Transmediale, Berlin.